google-site-verification=NRhK76u5V-ViZ11xtKrhZYFSyIDdVqsjjGdp6NNtOX4
  • Dominique Pillens

QUELQUES SITES HISTORIQUES

LES FORTIFICATIONS - L'ACROPOLE DE RHODES
LE PALAIS DU GRAND MAITRE - OLD KAMEIROS
LE CHATEAU DE KRITINIA - MONOLITHOS
LE CHATEAU DE LINDOS
À Rhodes, chaque coin de la ville, chaque pierre de l'île, cache un petit morceau d'une histoire de 2400 ans. En tant que carrefour de trois continents, Rhodes a connu de nombreuses cultures tout en maintenant toujours la langue et la culture grecques dominantes.

En effet, l'identité culturelle unique de Rhodes a été façonnée par les cultures qui ont laissé leur empreinte sur l'île au cours de l'histoire, depuis les anciens Grecs, les Romains, les Byzantins, puis l'Ordre des Chevaliers de Saint Jean, les Ottomans et les Italiens. Nombreux sont les monuments de Rhodes qui témoignent de son passé riche et varié.
Parmi eux, l'Acropole de Rhodes, avec le temple hellénistique d'Apollon, et le Stade Antique, construit au 3e siècle avant JC. Ce site monumental constituait l'un des plus importants centres de culte, d'éducation et de divertissement pour les citoyens de l'ancienne Rhodes.

LES FORTIFICATIONS



Les murs de Rhodes sont considérés un véritable chef-d’œuvre de l’architecture militaire, et se composent d'une double paroi qui entoure la « vieille ville ». La construction de ce complexe défensif impressionnant est divisée en différents moments historiques.
Comme tous les murs de la ville, il y a de nombreuses tours d’observation et des remparts. Parmi ceux-ci on note le bastion de San Giorgio et celui de Carretto. Les routes d'accès qui autrefois conduisaient à la vieille ville sont représentées par la porte de Saint-Athanase et la Porte de la Marine
Construits au XIVe siècle sur les fondations de l'enceinte byzantine, ils s'étirent sur 4 km de longueur et mesurent 12m d'épaisseur. A certains endroits, ils furent construits avec des techniques modernes pour résister aux armes à feu, notamment après le 2e siège par les Turcs.
L’ACROPOLE DE RHODES
L'Acropole de Rhodes est située à l’ouest de la ville, sur la colline dédiée à Agios Stephanos, et rebaptisée au cours des siècles : Monte Smith, où domine la capitale de l’île entière.
Contrairement à d'autres célèbres acropoles de la période grecque, celle de Rhodes n'a pas été conçue uniquement comme un lieu fort, mais au contraire, dans une zone dans laquelle seront construits les bâtiments les plus importants et les plus beaux de toute la ville. Pour cette raison, des témoignages de l'époque romaine décrivent cet endroit.


LE PALAIS DU GRAND MAITRE DES CHEVALIERS DE RHODES Site du patrimoine mondial de l’UNESCO
L’étonnant palais du grand maître des chevaliers de Rhodes, également appelé le Kastéllo (castello), est un château médiéval dans la ville de Rhodes. Cette citadelle était le palais, le quartier général et la forteresse des Chevaliers Hospitaliers; les Chevaliers de l’Ordre de l’Hôpital Saint Jean de Jérusalem. C’est un bel exemple d’architecture gothique.
Le palais a été construit à la fin du 7e siècle en tant que citadelle byzantine. Des études indiquent qu’il a été construit sur les fondations de l’ancien temple du dieu-soleil « Hélios » et probablement sur le même lieu où se trouvait le célèbre Colosse de Rhodes dans l’Antiquité.

En 1309, les Hospitaliers occupèrent Rhodes et d’autres îles, telles que Kalymnos et Kastellorizo. Ils ont converti la forteresse existante en leur centre administratif et le palais de leur grand maître. Quelques années plus tard, ils le réparèrent et apportèrent un certain nombre de modifications majeures. Ils le réparèrent à nouveau après le tremblement de terre de 1481, au cours duquel le palais du grand maître des chevaliers de Rhodes fut sérieusement endommagé.
Les Ottomans s’emparèrent de l’île en 1522 et utilisèrent le palais comme forteresse et centre de commandement. Une explosion de munitions en 1856 endommage la partie inférieure du palais et détruit de nombreuses salles du premier étage.
L’architecte italien Vittorio Mesturino a restauré les parties endommagées entre 1937 et 1940, sous le régime italien du Dodécanèse. Le palais devint une résidence de vacances pour le roi d’Italie, Victor Emmanuel III, puis pour le dictateur fasciste Benito Mussolini. Son nom est encore visible sur une plaque près de l’entrée.
Le palais du grand maître des chevaliers de Rhodes a été transformé en musée en 1948, à la suite de l’intégration de Rhodes en Grèce.
Le palais du grand maître des chevaliers de Rhodes est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

LE CHATEAU DE KRITINIA
Le château de Kritinia (Kastello, pour les locaux) est un château vénitien construit au 16ème siècle sur une colline à environ 131 mètres au-dessus du village de Kritinia. Il est considéré comme le germe du village car il offre une vue imprenable sur la mer Egée, l'île de Chalki et d'autres îles désertes.
En raison de son emplacement stratégique, qui permettait une vue de surveillance à 360 degrés de la mer et donc des activités des pirates et des ennemis, le site a été choisi par les Chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean pour construire le château. À l'origine, le château était divisé en trois niveaux, chacun appartenant à un grand maître différent.
En 1480, les Turcs ottomans ont envoyé 100 000 soldats à travers Rhodes dans le but d'envahir et de conquérir l'île avec un grand nombre de soldats envoyés également en Kritinia, tentant de s'emparer du château. Cependant, malgré le fait que les Turcs étaient beaucoup plus nombreux que les Chevaliers, et après de nombreuses batailles sanglantes, les troupes turques se sont finalement retirées, laissant le château plein de ruines et de dégâts. Sans perdre de temps cependant, les Chevaliers se sont engagés à restaurer les dommages que le château avait subis, le ramenant à sa forme originale.

Seule la coquille du château subsiste encore aujourd'hui. Mais au-dessus de l'entrée plutôt désintégrée de celui-ci, se trouvent les armoiries de deux des grands maîtres de l'époque médiévale. Les armoiries du Grand Maître D'Amboise (1503-1512) et celle du Grand Maître Origny (1467 - 1476). À l'intérieur des murs, il y a aussi des vestiges d'une chapelle consacrée à Saint John, où vous pouvez voir de superbes peintures murales du XVIe siècle.

(OLD) KAMEIROS
Kamiros était une des trois grandes villes de l’antiquité de l’île qui connut son apogée aux VIe et Ve s. av. J.-C., grâce à son économie rurale. Elle est aussi appelée la Pompéi grecque,
Les vestiges de la ville et de la nécropole voisine ont été découverts en 1859 dans une région boisée. Les imposants édifices publics, l’Agorà, les temples, les demeures privées et l’acropole au sommet de la colline témoignent de la splendeur et de la richesse de l’ancienne Kamiros.
Après la création de la vile de Rhodes en 408 av. J.-C., commence la décadence pour Kamiros qui continuera néanmoins d’être habitée jusqu’à l’époque de l’empereur Justinien. Ici naquirent les grands poètes Pisandre et Anaxandridès.
Il s’agit d’un site archéologique particulièrement important. L’ancienne agglomération a été sauvée en excellentes conditions.
Sur l’acropole de Kamiros, on a retrouvé les restes du péribole et du périptère du temple de la déesse Athéna Kamira. Le système d’égouts de la ville et une grande citerne d’eau ont été conservés jusqu’à nos jours. Kamiros à été construite sur des terrasses légèrement inclinées. Les constructions appartiennent à l’ère post hellénique et à l’époque romaine.
D’importants vestiges de la région ornent aujourd’hui les collections du Musée Britannique et du Louvre. Très peu nombreux sont ceux que l’on peut admirer dans le Musée archéologique de Rhodes, comme la célèbre stèle funéraire de Κrito et de Timarista – datant de la fin du Ve S. av. J.-C.



CHÂTEAU DE MONOLITHOS
Le château de Monolithos a été construit sur les fondations d'un autre château plus ancien et se situe à environ 236 m de haut sur un terrain naturel incroyablement difficile, ce qui a rendu sa construction encore plus difficile, près du village de Monolithos.
Sous les ordres du Grand Maître D'Aubusson, et après avoir surmonté les difficultés de transport des matériaux de construction nécessaires à son érection sur l'affleurement rocheux, le château de Monolithos a finalement été construit, constituant l'une des fortifications les plus importantes de Rhodes, en raison de son emplacement stratégique qui permettait une vue dégagée sur la Méditerranée. La route et la position d'accessibilité extrêmement difficiles ont également rendu très difficile pour les ennemis, y compris les Ottomans, de saisir le château, les forçant à récupérer les mains vides.




Aujourd'hui, il ne reste que quelques parties externes des fortifications, mais elles sont dans un état assez bien préservé.
Ce qui vaut également la peine de se lancer dans une tentative ardue de gravir la colline escarpée, ce sont les magnifiques églises, les deux chapelles Saint-Panteleimon et Saint-Georges du XVe siècle et la vue imprenable sur la montagne d'Akramytis, le village de Monolithos à droite en dessous, l'île de Halki et bien sûr la vaste mer Égée.

LE CHATEAU DE LINDOS




À l'intérieur des murs de l'Acropole de Lindos, se trouve le château médiéval, le palais du gouverneur du château des chevaliers de Saint-Jean, composé de trois bâtiments, avec seulement deux restants aujourd'hui.
Il n'y a aucune preuve d'existence avant l'arrivée des Chevaliers, à part quelques vestiges des fortifications médiévales. Par conséquent, les croisés ont dû reconstruire les fortifications et construire le bâtiment à partir de zéro, au cours du 14e siècle, en améliorant constamment les constructions au fil des ans, et suivis par des experts danois au début du 20e siècle, qui ont entrepris la deuxième rénovation majeure de l'ensemble du site.
Les tours du château qui subsistent aujourd'hui, sont construites en suivant le terrain naturel et atteignent environ 508 m de long. La façon dont l'ensemble du site a été construit témoigne de la perspective de l'architecte ancien et de l'accent mis sur la théâtralité. Sur le côté sud, dominant le port et le village, était autrefois une tour pentagonale. De plus, il y avait autrefois trois tours autour du château, une grande circulaire à l'est, surplombant la mer, une ronde et une troisième carrée, du côté nord-est des fortifications.
De la reddition des occupants aux Turcs en 1522, et tout au long des XVIe et XVIIe siècles, le château a subi des travaux de rénovation, principalement de nature militaire, car il était nécessaire de protéger le château contre l'utilisation extensive de canons. Aujourd'hui, comme mentionné précédemment, les deux tours, l'une au sud-ouest et l'autre à l'ouest du palais du gouverneur, subsistent encore. C'est un bâtiment étonnant à visiter en raison de sa renommée antique.
L'ascension de l’Acropole se fait par un chemin assez escarpé mais l'entrée du château vous accueillant avec les armoiries du chevalier encore suspendues vaut le détour.

23 vues

Réservations par téléphone :​ Rhodes - Grèce
+302246022035 +306943507312

dominiquepillens@hotmail.com

 

Nous suivre :

  • Icône sociale YouTube
  • Trip Advisor social Icône
  • Facebook
  • Pinterest
google.com, pub-3762056144939236, DIRECT, f08c47fec0942fa0